Méthodes de BSF

Home / Méthodes de BSF

Plusieurs missions par an permettent à 2 (souvent 4) de ses membres une présence active de, au minimum, quatre mois dans l’année. Ainsi, chacune des actions de Bazar Sans Frontières, à Madagascar, peut faire avant son démarrage et souvent bien plus tard, l’objet d’études et de concertations avec les populations concernées et les responsables des structures de représentation malgaches des zones d’implantations du projet. Ses projets émanent toujours d’une demande locale.

Un projet identifié fait toujours l’objet d’un protocole écrit et signé des partis. Ce document règle les modes de participation de chacun, le temps de la réalisation.

En fin de projet, un bilan est établi. Mais au cours de la concrétisation, des temps de réflexion et d’échanges permettent les ajustements parfois nécessaires.

Les réalisations sont ensuite sécurisées légalement et juridiquement avec la participation d’une avocate malgache, ce qui évite que les populations démunies puissent en être dépossédées.

Pour Bazar Sans Frontières, une action réussie est une action dont s’est emparée totalement la population bénéficiaire, une action autogérée par cette même population, mais qui continue à rendre des comptes à ses bailleurs de fonds.

BSF a donc des partenaires pour chaque projet, donc des interlocuteurs malgaches. Ils sont pour la plupart bénévoles, habitants des lieux aidés, souvent non diplômés mais autodidactes, professionnels du développement au service du territoire de leur lieux de vie.